Partir en voyage en Corée du sud

Avec sa superficie inférieure à 100 000 km², la Corée du Sud, surnommée "pays du matin frais" ou "du matin calme", fait preuve d'une richesse dense en matière de lieux à voir, de sites à visiter, d'activités et de population. Près de la moitié du pays vit dans la capitale, Séoul, ou dans son agglomération : cela représente près de 25 millions de personnes résidant dans le Nord-Ouest du pays sur les 51 millions au total. Pays récent (la Corée du Sud existe officiellement depuis 1948), c'est un territoire qui s'est construit au fil des millénaires. Terre d'une tribu préhistorique, les Hans, dont le pays porte le nom (Hanguk), la Corée du Sud n'a eu de cesse d'être influencée par les cultures voisines mais a su, malgré les ballottements de l'histoire, bâtir la sienne, entre spiritualité, progrès et traditions....Lire la suite

En savoir plus

Devise

Won

Temps de vol

11h

Décalage horaire

8h

Cité interdite, Pekin, Chine
Culture

Chine - Corée du sud

Chine sans visa : Pékin / Séoul / Shanghai

Pagode au soleil couchant, Corée
Culture

Corée du sud

Incontournable Corée

Partez à travers ces mystérieuses terres, encore peu connues du […]

Gyeongbokgung Palace, Séoul, Corée du sud
Culture

Corée du sud

Grand tour de Corée

Désolé, il n'y aucune suggestion correspondant à vos critères.
Pourquoi ne pas nous demander un devis sur mesure ?

Créez votre voyage

Les contrastes de la Corée du Sud


Séoul, comme toute mégalopole, bouillonne. Un voyage en Corée du Sud prend infailliblement en compte la variété et le foisonnement culturel de la capitale du pays. Elle est composée de 25 arrondissements qui disposent tous de particularités pouvant être appréciées du touriste et du voyageur. De l’arrondissement historique Jongno à l’arrondissement étudiant Sinchon destiné aux esprits bohèmes, du quartier de la mode Dongdaemun (ou Tongdaemun) au quartier artistique Hyehwa empli de théâtres, il sera même possible de trouver un quartier français, abritant le lycée français de Séoul : le quartier Seorae Maeul.
Séoul accumule les lieux à visiter. Vous y trouverez notamment le palais de Gyeongbok, dont la première construction remonte au XIVème siècle, le palais de Changdeok et son mystérieux jardin secret : ce palais est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, comme de nombreux sites en Corée du Sud.
Séoul gratifiera les visiteurs d’un très beau Musée National, d’un village folklorique à ciel ouvert représentant la vie quotidienne voilà plus de deux siècles, de divers parcs et temples et de bien d’autres lieux à découvrir via divers détours dans la ville, détours fortement conseillés tant se promener dans Séoul est agréable.
La nature s’y éveille via des parcs pour enfants ou encore via la floraison des cerisiers, pruniers et abricotiers qui parent de rose et de blanc le printemps.
Séoul est une ville très sûre, invitant à l’errance et à la rencontre. D’un point de vue pratique, il est à noter que la langue officielle est le coréen. L’anglais reste assez peu utilisé en-dehors des lieux touristiques.
L’intérêt d’un voyage sur-mesure consiste à parfaitement doser les attentes et les agrémenter de surprises : l’agglomération de Séoul et les paysages du Nord-Ouest savent concilier modernité à l’occidentale et traditions à l’orientale. La ville d’Icheon, jumelée à Limoges, est très célèbre pour ses ateliers coutumiers de céramique.

Entre nature et traditions


Pour les amoureux de la nature, il sera possible d’organiser des randonnées dans le Seoraksan (au Nord-Est), au cœur d’un parc naturel qui fait la fierté des Coréens en raison de sa flore et de sa faune, préservées : on y trouvera des edelweiss, des écureuils volants ainsi que de nombreux mammifères. Le parc fera également la joie des ornithologues. L’automne est la saison privilégiée pour la visite de ce parc qui alterne harmonieusement les couleurs tombantes.
Également listées au patrimoine de l’UNESCO, les zones historiques de la ville de Gyeongju sont tout à fait remarquables. Localisées dans le Sud-Est du pays, ces places abritent de nombreux vestiges, notamment issus du patrimoine bouddhiste et du royaume de Silla, qui a régné près d’un millénaire sur la péninsule coréenne. Terres de légende, elles se font également sanctuaires de centaines de ruines : des bâtiments, des statues, des pagodes. Certaines ont très bien résisté aux aléas du temps. De nombreuses tombes royales, enchâssées dans des écrins de verdure, s’accumulent. On y trouve également un observatoire astronomique du VIIème siècle et bien d’autres trésors.
De nombreux temples bouddhistes proposent par ailleurs des séjours découverte susceptibles d’intéresser de nombreuses personnes.
Confinée entre le Japon et la Chine, non-loin de la Russie, la Corée a subi des influences variées. Le schisme du XXème siècle est bien évidemment toujours marqué et les stigmates de la guerre de Corée s’y ressentent toujours. Un circuit adapté en Corée du Sud amènera dépaysement et contemplation, toujours savamment équilibrés entre traditions et modernité.