Partir en voyage au Bhoutan

Du Bhoutan, le grand public n'a souvent retenu qu'une information : ce petit État himalayen très discret, seul pays où l'on parle le dzongkha, est connu pour avoir institué un indice de Bonheur National Brut. Longtemps inconnu et très peu visité, le Bhoutan est aujourd'hui plus accessible, mais reste pourtant soucieux de préserver ses magnifiques paysages et sa population, et pratique encore un tourisme très réglementé : seuls les voyageurs ayant reçu une lettre d'agrément, en passant obligatoirement par un tour-opérateur agréé, auront la chance de découvrir ce petit pays insolite, glissé entre l'Inde et la Chine sur les pentes de l'Himalaya. Il est donc primordial d'organiser son voyage auprès d'un professionnel spécialiste de ce pays, qui vous proposera un circuit sur mesure au Bhoutan. Naturellement, ce sont surtout les amateurs aguerris de trek et de randonnée en haute montagne qui constituent la majorité des visiteurs du Bhoutan. Pour autant, négliger son histoire et son patrimoine serait une erreur....Lire la suite

En savoir plus

Devise

Nguktrum

Temps de vol

11h

Décalage horaire

3h

Moines dans un temple de Punakha, Bhoutan
Express

Bhoutan

Express Bhoutan

La "tanière du Tigre", Monastère de Taktshang, Paro, Bhoutan
Incontournable

Bhoutan

Incontournable Bhoutan

Un périple à la découverte du royaume du Bhoutan, caché […]

Village, Bhoutan
Culture

Bhoutan

Monastères et forêts

Un superbe circuit au royaume du Bhoutan assorti d’un trek […]

Rizière, Thimphou, Bhoutan
Incontournable

Bhoutan

Les royaumes de l’Himalaya

Une échappée pour les voyageurs en quête de régions préservées […]

Mémorial Victoria, Calcutta, Inde
Atypique

Bhoutan

Sikkim – Bhoutan

Une échappée pour les voyageurs en quête de régions préservées […]

Tiger's Nest, Bhutan, Bhoutan
Atypique

Bhoutan - Maldives

Atypique Bhoutan-Maldives

Désolé, il n'y aucune suggestion correspondant à vos critères.
Pourquoi ne pas nous demander un devis sur mesure ?

Créez votre voyage

L’histoire du Bhoutan


Le Bhoutan est l’héritier d’une histoire relativement paisible : le pays, qui fait figure encore aujourd’hui de Petit Poucet entre ses deux voisins géants – 38 394 km², soit 20 fois moins que la France, pour seulement 750 000 habitants – n’a mené que peu de guerres, et les grandes étapes de sa construction correspondent le plus souvent aux évolutions des doctrines bouddhiques sur son territoire. Quelques jalons sont à retenir : la colonisation du pays par le Royaume-Uni en 1865, la fin de la guerre civile entre tribus en 1907, le gigantesque incendie qui détruisit en 1827 l’ancienne capitale, Punakha, et les archives du pays. Depuis 1952, la capitale bhoutanaise est Thimphu. Étagé sur les pentes de l’Himalaya, le Bhoutan est bien sûr fortement marqué par cette géographie particulière, à laquelle les hommes ont dû se plier.
Le nord du pays est entièrement constitué de sommets, culminant à 7200 m, et des vallées qui les séparent. Celle de Punakha est connue pour être l’une des plus belles. Le relief descend progressivement jusqu’aux plaines de la frontière sud. Des rizières ont été aménagées partout, aussi bien dans les vallées de haute montagne que le long des rivières de plaine. Mais ce qui peuple surtout les pentes montagneuses, ce sont les monastères bouddhistes, les célèbres dzong, dont les festivals religieux, les Tshechu, sont l’une des attractions incontournables du pays. Vous y verrez aussi d’innombrables chörten, ou stupa, ces constructions typiques destinées à abriter des reliques de saints du bouddhisme ou des textes et objets sacrés. De ce paysage sauvage, les Bhoutanais ont tiré une cuisine simple et âpre, marquée par l’omniprésence du piment, ici considéré comme un simple légume, et de la viande de yak. On se régalera de petits raviolis tibétains à la viande, les momos, ou d’un Ema Datshi, des piments accommodés au fromage. Comme dans plusieurs régions himalayennes, la boisson principale est ici le thé au beurre.

Un pays protégé…


L’isolement du pays a permis au Bhoutan de rester très protégé : la faune et la flore y sont remarquables et très préservées. La forêt couvre plus des deux tiers du territoire, habitée par des espèces qui sont ailleurs rares ou menacées. Les populations de tigre y sont en expansion. On y rencontre aussi le léopard des neiges, très menacé aujourd’hui car sa fourrure excite les convoitises, mais aussi parce que ce redoutable chasseur est encore l’ennemi des éleveurs et bergers. Un étonnant petit singe orange, le langur doré, ne survit guère qu’au Bhoutan et le long de la frontière indienne. Enfin, on est ici sur les terres du panda rouge, un cousin éloigné du panda géant, de bien plus petite taille puisqu’il n’est guère plus grand qu’un renard. Les espèces végétales ont gardé toute leur richesse et leur diversité au Bhoutan.
L’agriculture locale n’utilise que très peu d’intrants chimiques et le pays ambitionne de devenir “le premier État 100% bio au monde” : de ce fait, ses 5500 espèces végétales répertoriées, dont plus de 300 plantes médicinales, sont préservées dans leur habitat naturel, et le Bhoutan fait finalement figure de conservatoire régional de l’environnement himalayen. Le climat y est bien sûr marqué par la mousson : il convient donc d’éviter de s’y rendre entre juin et septembre, car tous les circuits de trek et de randonnée sont alors impraticables. Le reste de l’année, il y fait plutôt doux, même s’il est nécessaire d’emporter des vêtements chauds pour les soirées et pour tout séjour dans la montagne.