Partir en voyage au Népal

C'est un pays dont le seul nom évoque l'Himalaya et la conquête des sommets, inscrits d'ailleurs dans l'étymologie du nom Népal, qui signifierait "terre sacrée" ou "au pied des montagnes". Longtemps resté totalement fermé aux visiteurs étrangers, le Népal est aussi marqué par une histoire mouvementée. Il est aujourd'hui devenu l'une des destinations préférées des amateurs de trek ou de randonnée, et le point de départ privilégié vers l'Everest ou l'Annapurna. Le Népal étant plutôt une destination réservée aux sportifs aguerris, il est plus intéressant de passer par un spécialiste qui vous proposera un circuit conçu sur mesure pour vous permettre de découvrir le pays et la montagne en toute sécurité....Lire la suite

En savoir plus

Devise

Roupie

Temps de vol

12h

Décalage horaire

4h45

Swayambhunath, Kathmandu, Népal
Incontournable

Népal

Incontournable Népal

Le Népal est un pays fascinant : sa situation géographique […]

Bodhnath Stupa, Kathmandu, Népal
Connaisseur

Népal

Découverte du Mustang

Vivez une immersion unique au Mustang ! Ce petit territoire […]

Désolé, il n'y aucune suggestion correspondant à vos critères.
Pourquoi ne pas nous demander un devis sur mesure ?

Créez votre voyage

Votre voyage au Népal…


Souvent perçu comme un petit pays, le Népal est en fait peuplé de près de 30 millions d’habitants répartis assez inégalement sur un territoire de moins de 150 000 km². La densité de population y est de fait assez élevée, notamment dans la capitale Katmandou. C’est une étonnante capitale, peuplée d’un million et demi d’habitants, et où voisinent bâtiments anciens et quartiers modernes, bruissant de langues variées : chaque ethnie a la sienne, mais le nepali est la langue officielle, et il n’est pas très compliqué d’en apprendre quelques rudiments pour se faire comprendre, geste que les habitants apprécient. Comme la plupart des villes importantes, elle est bâtie dans une des vallées qui descendent du Nord-Est (la montagne) vers le Sud-Ouest (la plaine indienne et la jungle du Teraï). L’écart d’altitude y est impressionnant puisque, du toit du monde à 8850 m, elle descend jusqu’à 60 m !
De ce fait, les climats y sont aussi très variés : si jungle de plaine est en zone tropicale, les sommets connaissent bien sûr des conditions polaires. Les vallées sont plutôt tempérées. Comme tout pays d’Asie, le Népal est arrosé par la mousson, de juin à septembre, les pluies violentes rendent quasi-impossibles les randonnées et font proliférer les sangsues. L’hiver, extrêmement froid, ferme l’accès à la plupart des cols et sommets. Il est donc recommandé de s’y rendre en automne ou au printemps : octobre et novembre sont les mois les plus agréables, mars et avril aussi. Cette grande diversité de reliefs joue évidemment un grand rôle dans la répartition de la faune et de la flore : la zone tropicale de plaine est recouverte d’une forêt pluviale d’acacias, tandis que la zone tempérée est peuplée d’espèces plus connues, chênes, pins, châtaigniers. Les rhododendrons sont l’une des plantes emblématiques de la région, où ils peuvent atteindre une hauteur de 20 m. Le Népal est de toute façon une région étonnante, puisqu’on y trouve des fleurs sauvages poussant jusqu’à 5500 m d’altitude. La faune est elle aussi contrastée, puisqu’on y recense encore tigres et rhinocéros, ours et pandas rouges. Le dixième des espèces d’oiseaux connues vit au Népal, dont le lophophore, un cousin du faisan, qui est l’emblème du pays.

Une culture unique


Le pays semble avoir été “glissé” entre l’Inde et la Chine. Avec le second, les relations sont récentes, car les montagnes rendaient encore les échanges difficiles il y a peu. L’Inde est le voisin le plus présent, mais les relations ne sont pas forcément calmes… Cette influence se retrouve dans la cuisine, qui estici le fruit de diverses traditions. Il y a peu de viande, et la plupart des plats sont végétariens et très épicés – notamment le fameux garam masala. Néanmoins, l’influence tibétaine se retrouve dans deux grands classiques, les raviolis “momos” et le thé “chaï” servi avec du lait ou du beurre de yack.
Le végétarisme trouve une part de son explication dans les causes économiques, puisque le Népal fait partie des pays les plus pauvres et les moins avancés du globe (on compte un téléphone pour vingt habitants), mais aussi religieuses, car l’hindouisme est la religion principale. Seul un dixième de la population est bouddhiste, mais les monastères du pays sont pourtant largement connus et fréquentés. À noter que le christianisme y est en expansion depuis que le pays est une république laïque, soit une dizaine d’années environ. Auparavant, le Népal était une monarchie fondée à la fin du XVIIIe siècle, à l’histoire mouvementée. Les réformes démocratiques se sont mises en place difficilement, les partis locaux, dont deux partis communistes différents, sont assez turbulents, et le pays a connu onze années de guerre civile à partir de 1996. Longtemps totalement fermé aux voyageurs étrangers, il profite aujourd’hui, comme les amateurs de voyage, de la paix retrouvée.